Thèmes

amis argent blog bonjour bonne dieu enfants france groupe police musique hiver homme lecture

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· 4x4 Passion et Aventure (14)
· Amours de Légende (1)
· Art sport Mécanique (1)
· Auteurs, Artistes, Ecrivains, Poètes (4)
· Autours de chez moi (3)
· Beau Texte sur la vie (72)
· Belles Histoires de la vie (5)
· Belles images (8)
· Belles Photos Images Sport Auto (1)
· Chanteurs chanteuses d'Hier Aujourd'hui (4)
· Charme & Beauté Noir et Blanc (1)
· Cinéma d'aujourd'hui (4)
· Cinèma Nostalgie (13)
· Citation du Jour (199)
· Clip musicaux (15)
· Conte et légende d'Auvergne (2)
· Coup de Gueulle !!! (36)
· Culture Amérindienne (8)
· Des Personnes d'Exception (2)
· Dessins Animés (1)
· Divers et Cie (38)
· Edito du Jour (70)
· En attendant Noël (2)
· Erotisme (8)
· Evasion Tendresse Beauté de ce Monde (19)
· Fable de Mr Jean de la Fontaine (2)
· Famille à 4 Pattes (2)
· Génération 80's 90's (1)
· Groupes Rock de légende (1)
· Humour du Jour (180)
· La phrase à la con du jour (9)
· Le message du Jour (279)
· Le Proverbe du Jour (1)
· Les Années 80's en musique (10)
· Les Carnets du Solo désabusé (11)
· Les Secrets de Dame Nature (3)
· Littérature & Culture (6)
· Ma vie, Notes Perso, mes Pensées du Jour (21)
· Mes Acteurs Actrices préférés (1)
· Mes Slows préférés (1)
· Moto racer (1)
· Musique Cinéma (5)
· Musique que j'aime (26)
· Panneaux en délire (1)
· Paroles Paroles " Chanson à texte " (4)
· Pensée du Jour (168)
· Pensée Positive (61)
· Petit Conte Philosophique (1)
· Photos (1)
· Photos Insolites et Sympa (1)
· Pilotes de courses (0)
· Poésie (49)
· Politiquement Incorrect (5)
· Réflexion Philosophique (1)
· Répliques cultes Film Français (5)
· Résistance contre la Crise (0)
· Sono et Cie Allan production (4)
· Souvenir d'Antan (6)
· Sport Mécanique (19)
· Textes à Méditer (22)
· Vidéo Humour (2)
· Vie Locale sur Clermont (1)

Rechercher
Derniers commentaires

et bien je ne peux pas prendre ce nounours! quel dommage!!!http ://brigitisis. centerblog.net
Par brigitisis, le 15.12.2014

très bel article.je ne résiste pas à te faire lire un article d'un ami blogueur.. ht tp://samson.ce nterblog.
Par brigitisis, le 15.12.2014

oh mais c'est qu'il ferrait peur cet ours, sourire, je serais même pire si on touchait à mes enfants ou mes c
Par Elsa du site POF, le 06.08.2014

j'aime beaucoup antoine de st exupéry peut êtres pour la passion du pilotage des avions
Par Elsa+du+site+POF+, le 06.08.2014

je découvre avec plaisir un blog tellement plein de bon sens, de belle citation, comme de l'humour vraiment i
Par Elsa du site POF , le 06.08.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· La Solitude
· Humour Coquin
· EDITH PIAF- MARCEL CERDAN
· Citations favorites La Tendresse
· La déception et ma méfiance envers les autres

· C'est quoi un Umm Alter !!!
· Oggy et les Cafards
· Humour du 1 mai
· Un trés jolis texte sur la mort
· Humour Caustique et Cie
· Humour du Jour
· Attention Incroyable piqure seringue sida
· Bob Sinclar - World, Hold On ( Mon Hymne )
· Mon Pseudo Oursduforez63 !!!
· Sœur Marie-Thérèse des Batignolles

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· centmotsdire


Statistiques

Date de création : 02.02.2011
Dernière mise à jour : 29.11.2014
1490articles


Beau Texte sur la vie

L'INVITATION

Publié le 13/08/2014 à 11:48 par unevieenauvergne
L'INVITATION

 

 

 

 

 

L'INVITATION 
 

Ça ne m'intéresse pas de savoir
ce que vous faites dans la vie.
Je veux savoir
quel désir vous ronge
et si vous oserez répondre...
à l'aspiration de votre cœur.


Ça ne m'intéresse pas de savoir
de savoir votre âge.
Je veux savoir
si vous risquez encore
de passer pour un fou
par amour,
pour vos rêves ou
pour l'aventure d'être simplement en vie.

...

Je veux savoir
si vous pouvez être dans la joie
la mienne ou la tienne
si vous pouvez danser comme un sauvage
et laisser l'extase vous remplir
jusqu’aux bouts de vos doigts et de vos orteils
sans nous mettre en garde
d’être prudent
d’être réaliste ou
de rappeler les limitations
de l’être humain.


Ça ne m'intéresse pas
si l'histoire que vous me dites
est vrai.
Je veux savoir si vous pouvez
décevoir autrui
pour rester fidèle à vous-même.
Si vous pouvez supporter
l'accusation de trahison
et de ne pas trahir votre propre âme.
Si vous pouvez être infidèle
et donc digne de confiance.


Je veux savoir si vous pouvez voir la beauté
même si ce n'est pas joli
tous les jours.
Et si vous pouvez ressourcer votre propre vie
à partir de sa présence.


Je veux savoir
si vous pouvez vivre avec les échecs
les tiens et les miens
et rester immobile au bord du lac
et crier à la pleine lune argentée,
"Oui."


Ça ne m'intéresse pas
où vous vivez
ou combien d'argent vous gagnez.
Je veux savoir si vous pouvez obtenir
après une nuit de chagrin et de désespoir
fatigués et meurtris à l'os
ce qu’il faut
pour nourrir les enfants.


Ça ne m'intéresse pas
qui vous connaissez
ou comment vous est arrivé ici.
Je veux savoir si vous vous tiendrez
dans le centre du feu
avec moi
sans reculer.


Ça ne m'intéresse pas
où ou quoi ou avec qui
vous avez étudié.
Je veux savoir
ce qui vous soutient
de l'intérieur
quand tout le reste s'écroule.


Je veux savoir
si vous pouvez être seul
avec vous-même
et si vous aimez vraiment
votre propre compagnie
dans les moments vides.
 

Source internet
~ Oriah © Mountain Dreaming
du livre The Invitation ~ Traduction libre Féminité et Spiritualité

Envie d'être aimée Une femme

Publié le 27/06/2014 à 09:58 par unevieenauvergne
Envie d'être aimée Une femme

 

Un jolis texte découvert sur la toile

 

 

 Photo : Le cœur est comme la mer, c’est dans les profondeurs que l’on découvre ses plus grandes richesses. ~Auteur inconnu Art: Laura Grace Rafferty

 

 

Envie d'être aimée, envie d'être désirée, regardée, touchée.
Toi, l'homme que je ne connais pas encore, j'ai envie que tu prennes soin de moi.


Que tu m’aimes comme je sais le faire, que tu m’apprennes à jouer, à sentir, à exister.


Je veux vibrer, découvrir de nouvelles sensations.
Caresser et sentir le désir, s’amplifier à chacun de tes baisers. ...
M’emplir de tendresse, de ton sexe et de toi. Mon cœur s’ouvrira.


Je veux jouir comme une Déesse, recevoir et donner l’amour de la vie.


   Angélique Thiriet

Une femme forte

Publié le 08/03/2014 à 12:12 par unevieenauvergne

 

 

Le 8 mars, c’est la Journée de la Femme. Une femme forte "Forte, ça veut pas dire que tu ne pleures jamais. Forte, ça ne veut pas que dire tu n'as jamais mal, que tu n'as jamais froid. Forte ça ne veut pas dire tout ça. Forte, c'est quand tu te relèves, à chaque fois. Même quand on t'as enfoncé le visage dans la boue, et qu'on t'as ri au nez. Forte, c'est que même quand tu glisses, tu t'accroches à n'importe quoi, à n'importe qui, pas pour remonter, pas forcément, mais pour ralentir la chute. Forte, ça veut dire que tu continues à vivre. Forte ça veut dire être fragile, avoir des faiblesses, mais essayer de faire avec. Forte ça veut dire que les larmes coulent, mais que tu t'efforces de les essuyer d'un revers de la main. Forte ça veut dire être un peu enfant, encore, et avoir besoin de promesses et de secrets. Forte ça veut dire hurler quand il le faut, et se taire, quand on l'a trop fait. Forte ça ne signifie pas être invincible. Forte, ça veut dire humaine, ça veut dire fière. Juste ça"..... Bonne fête <3

 

 

 

 

Une femme Forte

 

 Forte, ça veut pas dire que tu ne pleures jamais....
Forte, ça ne veut pas que dire tu n'as jamais mal, que tu n'as jamais froid.
Forte ça ne veut pas dire tout ça.
Forte, c'est quand tu te relèves, à chaque fois. Même quand on t'as enfoncé le visage dans la boue, et qu'on t'as ri au nez.
Forte, c'est que même quand tu glisses, tu t'accroches à n'importe quoi, à n'importe qui, pas pour remonter, pas forcément, mais pour ralentir la chute.
Forte, ça veut dire que tu continues à vivre.
Forte ça veut dire être fragile, avoir des faiblesses, mais essayer de faire avec.
Forte ça veut dire que les larmes coulent, mais que tu t'efforces de les essuyer d'un revers de la main.
Forte ça veut dire être un peu enfant, encore, et avoir besoin de promesses et de secrets.
Forte ça veut dire hurler quand il le faut, et se taire, quand on l'a trop fait.
Forte ça ne signifie pas être invincible.
Forte, ça veut dire humaine, ça veut dire fière.

 

 

 

Une belle leçon de vie

Publié le 08/03/2014 à 10:19 par unevieenauvergne

 

 

 

Photo de Theracoach.

 

 

Gardons nous oui de juger rapidement sans comprendre, belle histoire et leçon de vie ouvrons les yeux sur les autres comme nous d'ailleurs

Je serai toujours là pour toi

Publié le 03/03/2014 à 10:07 par unevieenauvergne
Je serai toujours là pour toi

 

 

 

 

Quand tu verseras une larme,
Quand tu lanceras un cri d'alarme,
Quand tu seras fatiguée,
Quand tu seras tannée, je serai toujours là pour t'encourager.
Quand tu auras besoin d'une oreille pour t'écouter,
Quand tu auras besoin d'une main pour te relever,
Quand tu auras besoin d'un câlin pour t'apaiser, je serai toujours là pour te consoler.
Quand la vie te décevra,
Quand un grand mur se dressera de...vant toi,
Quand tu auras peur de foncer, je serai toujours là pour t'aider.
Quand le soleil s'éteindra dans ton âme,
Quand tu croiras que la vie perd son charme,
Quand les idées noires te désarment, Je serai toujours là pour te tendre la main.
Quand tu seras devant trop de détours,
Quand tu ne trouveras plus le chemin du retour,
Quand tu chercheras le Nord dans le jour, Je serai toujours là pour te guider.
Quand, un jour, la chance te souriras,
Quand le ciel se dégagera pour toi,
Quand ton sourire resplendira, Je serai toujours là pour rire avec toi.
Quand tes rires se changeront en fous rires,
Quand une simple fleur te fera sourire ,
Quand le bonheur emplira ton coeur, je serai toujours là pour cultiver ce bonheur.
Si tu as besoin de moi, peu importe l'heure qu'il sera, peu importe le temps qu'il fera,je serais toujours là pour toi !

Devant ma tombe ne pleure pas

Publié le 02/03/2014 à 18:28 par unevieenauvergne

 

 

 

 

 

 

 

Devant ma tombe ne pleure pas
Je n'y suis pas, je ne dors pas
Dans le ciel je suis mille vents qui soufflent
Je suis l'éclat du diamant sur la neige
Je suis la lumière qui éclaire les champs...
Je suis la pluie d'automne tombant doucement
Devant ma tombe ne pleure pas
Je ne suis pas mort, je n'y suis pas.

 

Je suis les rivières qui courent, libres
Je suis les étoiles de l'infini, je brille
Je suis les rêves qui n'ont pas de fin
Je suis le soleil qui caresse tes matins.
En hiver je suis la neige qui tombe à ta fenêtre
Au printemps je suis les fleurs dans ton jardin
En été je suis les vagues de ta mer secrète
A l'automne je suis les feuilles où tu t'endors
Je ne suis ni vérités ni torts.

 

Je suis la rose que tu tiens sur ton cœur
Douce et amère comme tes larmes intérieures
Je suis l'ange qui a toujours veillé sur toi,
Devant ma tombe ne pleure pas
Je ne suis pas mort, je n'y suis pas.

La corde invisible.

Publié le 14/02/2014 à 11:27 par unevieenauvergne
La corde invisible.

 

 

 

La corde invisible.

 

 


Un paysan avec 3 de ses ânes se rendait au marché pour vendre sa récolte.
La ville était loin et il lui faudrait plusieurs jours pour l’atteindre. Le premier soir, il s’arrête pour bivouaquer non loin de la maison d’un vieil hermite.

Au moment d’attacher son dernier âne, il s’aperçoit qu’il lui manque une corde....
Si je n’attache pas mon âne se dit-il demain, il se sera sauvé dans la montagne! Il monte sur son âne après avoir solidement attaché les 2 autres et prend la direction de la maison du vieil hermite. Arrivé, il demande au vieil homme s’il n’aurait pas une corde à lui donner.
Le vieillard avait depuis longtemps fait voeux de pauvreté et n’avait pas la moindre corde, cependant, il s’adressa au paysan et lui dit: “Retourne à ton campement et comme chaque jour fait le geste de passer une corde autour du cou de ton âne et n’oublie pas de feindre de l’attacher à un arbre.”
Perdu pour perdu, le paysan fit exactement ce que lui avait conseillé le vieil homme. Le lendemain dès qu’il fût réveillé, le premier regard du paysan fût pour son âne.
Il était toujours là!
Après avoir chargé les 3 baudets, il décide de se mettre en route, mais là, il eut beau faire, tirer sur son âne, le pousser, rien n’y fit.
L’âne refusait de bouger.
Désespéré, il retourne voir l’Hermite et lui raconte sa mésaventure.

“As-tu pensé à enlever la corde?” lui demanda-t-il.
“Mais il n’y a pas de corde!” répondit le paysan.
“Pour toi oui mais pour l’âne…”
“Le paysan retourne au campement et d’un ample mouvement, il mime le geste de retirer la corde.
L’âne le suit sans aucune résistance.

Ne nous moquons pas de cet âne. Ne sommes-nous pas, nous aussi, esclave de nos habitudes, pire, esclave de nos habitudes mentales?

 


Demandez-vous quelle corde invisible vous empêche de progresser…

Le temps

Publié le 12/02/2014 à 11:47 par unevieenauvergne
Le temps

 

 

 

Le temps cet incroyable ami,
qui vous éprouve et vous supporte,
a toute la patience, celle du temps infini.

 

Le temps prend le temps de vous aider,...
dans les grandes batailles où il vous faut du temps
pour vaincre l'adversité dans un minimum de temps.

 

Le temps aussi devient l'allié indéfectible,
l'arme fatale pour les projets d'envergure
qui vous demande du temps.

 

Le temps curieux, le temps espiègle,
vous permet aussi au jeu des joutes amoureuses
de bien prendre son temps pour ne pas perdre du temps.

 

Le temps vous apporte en tout temps,
l'indispensable force de résolution,
la vague supplémentaire pour combler
le vague à l'âme quand l'esprit chagrin
vous éveille au jeu des sentiments taquins.

 

Alors le temps vous comble de sérénité
pour dissoudre dans la mémoire inconsciente,
les traces d'inquiétude, les peines inachevées,
les bosses difformes et les rêves inavouables.

 

Le temps, enfin, l'ami fidèle de tous les RDV manqués,
vous observe et vous gratifie d'un sourire confiant
qui vous dit qu'il faut aimer le temps
car seul le temps vous permet d'apprécier
les bienfaits que l'espace-temps bien géré,
vous permet d'approcher dans un minimum de temps...

 

Florent PANCALDI

 

 

Histoire à méditer

Publié le 09/02/2014 à 17:40 par unevieenauvergne
Histoire à méditer

 

 

 

Histoire à méditer

 

Certe  ok une bonne dérision , mais pas si éloignée que ca de notre façon de vivre en ces années merdique

 

  

 

 

Un homme tomba dans un trou et se fit très mal.


Un Cartésien se pencha et lui dit : "Vous n'êtes pas rationnel, vous auriez dû voir ce trou."
Un spiritualiste le vit et dit : "Vous avez dû commettre quelque péché".


Un scientifique calcula la profondeur du trou.


Un journaliste l'interviewa sur ses douleurs...


Un yogi lui dit : "Ce trou est seulement dans ta tête, comme ta douleur."


Un médecin lui lança deux comprimés d'aspirine.


Une infirmière s'assit sur le bord et pleura avec lui.


Un thérapeute l'incita à trouver les raisons pour lesquelles ses parents le préparèrent à tomber dans le trou.


Une pratiquante de la pensée positive l'exhorta : "Quand on veut, on peut."


Un optimiste lui dit : "Vous avez de la chance, vous auriez pu vous casser une jambe."


Un pessimiste ajouta : "Et ça risque d'empirer."

 

 

 

 

 

 

Puis un enfant passa, et lui... tendit la main...

 

 

 

 

Comme quoi, en cas de problèmes les conseils les tiens essaye ne vaudront jamaisune  aide physique spontanée et sincère, ce que l'enfant lui fait, il agit simplement par instinct

Peut êtres que eux les adultes ont tous perdu leurs âmes d'enfants

 

En réfléchissant sur cette  petite histoire...
Quand nous avons gardé l'humilité, et la pureté de notre cœur:
"notre Âme d'enfant "

N'est-ce pas cela qui fait que l'on peut dire de quelqu'un... qu'il a su préserver, en, lui, l'Amour, et l'innocence de l'enfant?

 

Le Divorce

Publié le 26/01/2014 à 11:44 par unevieenauvergne
Le Divorce

 

 

 

Mariés ou Non, vous devriez lire ceci ... ça vous prendra quelques minutes

 

 

 

"Quand je suis rentré ce soir-là, et que ma femme a servi le dîner, je lui tenais la main et dit: J'ai quelque chose à te dire. Elle s'assit et mangea tranquillement. Encore une fois j'ai observé la douleur dans ses yeux.

 

 
Tout à coup, je ne savais pas comment ouvrir ma bouche. Mais je devais lui dire ce que je pensais. « Je veux divorcer ». J'ai soulevé le sujet calmement. Elle ne semblait pas être ennuyé par mes paroles, bien au contraire elle me demanda doucement : pourquoi?
 
 
J'ai évité la question. Cela la mit en colère. Elle a jeté les couverts et me cria : tu n'es pas un homme! Cette nuit-là, on ne s’est pas parlé l’un l'autre. Elle pleurait. Je savais qu'elle voulait savoir ce qui était arrivé à notre mariage. Mais je ne pouvais lui donner une réponse satisfaisante, elle avait perdu mon cœur, car il s’était tourné vers Jane. Je ne l'aimais pas du tout, j’avais juste pitié d’elle
 
 
Avec un profond sentiment de culpabilité, j'ai rédigé une lettre de divorce, qui stipulait qu'elle pouvait avoir notre maison, notre voiture, et 30% du capital de ma société. Elle la regarda, puis la déchira en mille morceaux. La femme qui avait passé dix ans de sa vie avec moi était devenue une étrangère. J’étais désolé pour elle et pour la perte de temps, de ressources et d'énergie, mais je ne pouvais pas reprendre ce que j'avais dit car j'aimais Jane chèrement. Enfin, elle a crié haut et fort en face de moi, et c'est ce que je m'attendais à voir. Pour moi son cri était en fait une sorte de libération. L'idée d'un divorce qui m'avait obsédée pendant plusieurs semaines semblait être plus ferme et plus clair maintenant.
 
 
Le lendemain, je suis rentré très tard et l’ai trouvée entrain d’écrire quelque chose à la table. Je n'ai pas pris le souper, mais je suis allé directement au lit et m'endormi très vite parce que j'étais fatigué après une journée bien remplie avec Jane. Lorsque je me suis réveillé, elle était toujours là au bureau. Je n'y ai pas prêté attention, je me suis retourné et ai encore dormi.
 
 
Dans la matinée, elle a présenté ses conditions de divorce: elle ne voulait rien de moi, mais elle avait besoin d'un mois de préavis avant le divorce. Elle a demandé que, dans cette période d'un mois nous aurons tous deux à lutter pour vivre une vie aussi normale que possible. Ses raisons sont simples: notre fils aura ses examens dans un mois, et elle ne voulait pas lui perturber le morale par notre mariage brisé.
 
 
Ce fut agréable pour moi. Mais elle avait quelque chose de plus, elle m'a demandé de me rappeler comment je l'avais transporté dans la chambre nuptiale le jour de notre mariage. Elle a demandé que tous les jours pendant la durée du mois, je l'emmène hors de notre chambre à la porte chaque matin. Je croyais qu'elle devenait folle. Afin de rendre nos derniers jours d’ensemble agréables, j'ai accepté sa demande bizarre.
 
 
J'ai parlé à Jane des conditions de divorce de ma femme. . Elle éclata de rire, et trouva cela absurde : « Peu importe les méthodes qu’elle appliquera, elle doit faire face au divorce », dit-elle avec mépris.
 
 
Ma femme et moi n'avions pas eu de contact de corps depuis que mon intention de divorce a été explicitement exprimée. Donc quand je l'ai portée le premier jour, nous avons tous deux paru maladroits. Notre fils applaudit derrière nous disant : « papa tient maman dans ses bras. » Ses paroles m'ont apporté un sentiment de douleur. De la chambre au salon, puis à la porte, j'ai marché plus de dix mètres avec elle dans mes bras. Elle ferma les yeux et dit doucement, ne dis rien à notre fils au sujet du divorce. J'ai hoché la tête, me sentant quelque peu bouleversé. Je l’ai posée devant la porte. Elle est allée à attendre le bus pour aller au travail. J'ai conduit seul et partis au bureau.
 
 
Le deuxième jour, nous l’avons fait beaucoup plus facilement. Elle se pencha sur ma poitrine. Je pouvais sentir le parfum de son chemisier. J'ai réalisé que je n'avais pas regardé cette femme attentivement pendant une longue période. J'ai réalisé qu'elle n'était pas jeune non plus. Il y avait des fines rides sur son visage, ses cheveux grisonnaient! Notre mariage avait fait des ravages sur elle. Pendant une minute, je me suis demandé ce que j'avais fait d’elle.
 
 
Le quatrième jour, quand je l'ai soulevée, j’ai senti au retour un sentiment d'intimité. Ce fut la femme qui avait donné dix ans de sa vie pour moi. Le cinquième jour, et le sixième, j'ai compris que notre sentiment d'intimité renoué était croissant. Je n'ai rien dit à Jane à ce sujet. Il est devenu plus facile de la porter au fur et mesure que le mois s'écoulait. Peut-être que la séance d'entraînement quotidienne m'a rendu plus fort.
 
 
Et un matin, elle se mit à chercher quoi porter. Elle a essayé pas mal quelques robes mais ne pouvait pas trouver une qui la convienne. Puis elle soupira : « toutes mes robes ont grandi ». J'ai soudain réalisé qu'elle avait tellement maigri, c'était la raison pour laquelle je pouvais la porter plus facilement.
 
Tout à coup, cela m'a frappé ... elle avait enduré tant de douleur et d'amertume dans son cœur. Inconsciemment, j'ai tendu la main et toucha sa tête.
 
 
Notre fils est venu en ce moment et dit: Papa, il est temps de porter maman. Pour lui, voyant son père portant sa mère était devenue une partie essentielle de sa vie. Ma femme fit un geste à notre fils de venir plus près et le serra étroitement. Je tournais mon visage parce que j'avais peur, je pourrais changer d'avis à la dernière minute. Je l’ai alors prise dans mes bras, marchant de la chambre, à travers le salon, dans le couloir. Elle mit doucement et naturellement ses mains autour de mon cou. Je l'ai serrée contre moi. C’était comme le jour de notre mariage.
 
 
Mais son poids beaucoup plus léger m'a rendu triste. Le dernier jour, lorsque je l'ai tenue dans mes bras, je pouvais à peine bouger d'un pas. Notre fils était allé à l'école. Je l'ai tenue fermement et lui dit: Je n'avais pas remarqué que notre vie manquait d'intimité. J'ai conduit et suis allé au bureau .... J’ai sauté de la voiture rapidement sans verrouiller la porte. J'avais peur qu’il soit tard pour moi de changer d'avis ... Je pris les escaliers. Jane ouvrit la porte et je lui ai dit, Désolé, Jane, je ne veux plus de divorce.
 
 
Elle me regarda, étonnée, puis toucha mon front : « As-tu de la fièvre? » Dit-elle. J’ai enlevé sa main de ma tête : « Désolé, Jane », je dis, « je ne vais pas divorcer. Ma vie conjugale était ennuyeuse sans doute parce qu'elle et moi n'avions pas valorisé les détails de nos vies, et non parce que nous ne nous aimions plus. Maintenant je me rends compte que depuis que je l'ai amenée à mon domicile le jour de notre mariage, je suis censé la garder jusqu'à ce que la mort nous sépare ». Jane semblait soudainement se réveiller. Elle m'a donné une claque forte puis claqua la porte et fondit en larmes. Je descendis et m'en allais. À la boutique de fleurs sur le chemin, j'ai commandé un bouquet de fleurs pour ma femme. La vendeuse m'a demandé ce qu’elle pouvait écrire sur la carte. J'ai souri et j’ai écrit : Je te porterais chaque matin jusqu'à ce que la mort nous sépare.
 
 
Ce soir je suis arrivé à la maison, des fleurs dans mes mains, un sourire sur mon visage. Je montais les escaliers, mais seulement, hélas, pour trouver ma femme dans le lit, morte. Ma femme avait été lutté contre le cancer depuis des mois et j'ai été tellement occupé avec Jane, que je n’ai même pas remarqué. Elle savait qu'elle allait mourir bientôt et elle a voulu me sauver de la réaction négative de notre fils, au cas où nous aurions divorcé. Du moins, aux yeux de notre fils - je suis un mari aimant ... .
 
 
Les petits détails de votre vie sont ce qui importe vraiment dans une relation. Ce n'est pas la maison, la voiture, la propriété, l'argent à la banque. Ceux-ci créent un environnement propice pour le bonheur mais ne peut pas donner le bonheur en eux-mêmes.
 
 
Donc, trouver du temps pour être l'ami de votre conjoint et de faire ces petites choses pour l'autre qui construisent l'intimité. Faire un vrai mariage heureux!
 
 
Si vous ne partagez pas ceci, rien ne vous arrivera.
 
 
Si vous le faites, vous venez peut-être de sauver un mariage. Beaucoup d'échecs de la vie sont dus au fait que les gens ne se rendent pas compte à quel point ils étaient près du succès au moment où ils ont abandonné
 
Source internet
 
 

 

1 2 3 4 5 6 7 8 | >>> | Dernière page

DERNIERS ARTICLES :
De retour
    Et oui de retour le vieil ours   J'ai juste pas mal bricolé sur  mon 4x4 et dans ma maison et oui Noël approche, alors comme chaque année, de octobre Novembre à mi dé
Mon coup de gueule au sujet des sites célibataires
        Mon coup de gueule au sujet des sites célibataires   et destiné aux femmes quadra et quinqua   Et non je ne suis pas déprimé, désolé pour vous, bien au contraire,
Apprendre à gérer la solitude êtres Heureux
       Suite à la réception  de nombreux emails qui mon touché, de messages d'appel Au Secours, de Tristesse sur la Solitude, l'Issolement je vais essayer de partager que
Avancez, soyez fort, ne lâchez rien
    Je reçois de plus en plus, j'avoue de messages de détresse, de certain d'entre-vous, vu la dureté, les difficultés de la vie de notre époque, chômage, abandon de votr
Quand on se suffit à soi-même