Thèmes

amis argent blog bonjour bonne dieu enfants france groupe police musique hiver homme lecture

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· 4x4 Passion et Aventure (14)
· Amours de Légende (1)
· Art sport Mécanique (1)
· Auteurs, Artistes, Ecrivains, Poètes (4)
· Autours de chez moi (3)
· Beau Texte sur la vie (75)
· Belles Histoires de la vie (5)
· Belles images (8)
· Belles Photos Images Sport Auto (1)
· Chanteurs chanteuses d'Hier Aujourd'hui (4)
· Charme & Beauté Noir et Blanc (1)
· Cinéma d'aujourd'hui (4)
· Cinèma Nostalgie (13)
· Citation du Jour (201)
· Clip musicaux (15)
· Conte et légende d'Auvergne (2)
· Coup de Gueulle !!! (36)
· Culture Amérindienne (9)
· Des Personnes d'Exception (2)
· Dessins Animés (1)
· Divers et Cie (38)
· Edito du Jour (74)
· En attendant Noël (2)
· Erotisme (8)
· Evasion Tendresse Beauté de ce Monde (20)
· Fable de Mr Jean de la Fontaine (2)
· Famille à 4 Pattes (2)
· Génération 80's 90's (1)
· Groupes Rock de légende (1)
· Humour du Jour (188)
· La phrase à la con du jour (9)
· Le message du Jour (290)
· Le Proverbe du Jour (1)
· Les Années 80's en musique (10)
· Les Carnets du Solo désabusé (12)
· Les Secrets de Dame Nature (3)
· Littérature & Culture (6)
· Ma vie, Notes Perso, mes Pensées du Jour (21)
· Mes Acteurs Actrices préférés (1)
· Mes Slows préférés (1)
· Moto racer (1)
· Musique Cinéma (5)
· Musique que j'aime (26)
· Panneaux en délire (1)
· Paroles Paroles " Chanson à texte " (4)
· Pensée du Jour (168)
· Pensée Positive (61)
· Petit Conte Philosophique (1)
· Photos (1)
· Photos Insolites et Sympa (1)
· Pilotes de courses (0)
· Poésie (49)
· Politiquement Incorrect (5)
· Réflexion Philosophique (1)
· Répliques cultes Film Français (5)
· Résistance contre la Crise (0)
· Sono et Cie Allan production (4)
· Souvenir d'Antan (6)
· Sport Mécanique (19)
· Textes à Méditer (22)
· Vidéo Humour (2)
· Vie Locale sur Clermont (1)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· La Solitude
· Humour Coquin
· EDITH PIAF- MARCEL CERDAN
· C'est quoi un Umm Alter !!!
· La déception et ma méfiance envers les autres

· Citations favorites La Tendresse
· Oggy et les Cafards
· Humour du 1 mai
· Sœur Marie-Thérèse des Batignolles
· Humour Caustique et Cie
· Un trés jolis texte sur la mort
· Humour du Jour
· Mon Pseudo Oursduforez63 !!!
· Attention Incroyable piqure seringue sida
· Bob Sinclar - World, Hold On ( Mon Hymne )

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Statistiques

Date de création : 02.02.2011
Dernière mise à jour : 04.03.2015
1527articles


Beau Texte sur la vie

Le temps

Publié le 12/02/2014 à 11:47 par unevieenauvergne
Le temps

 

 

 

Le temps cet incroyable ami,
qui vous éprouve et vous supporte,
a toute la patience, celle du temps infini.

 

Le temps prend le temps de vous aider,...
dans les grandes batailles où il vous faut du temps
pour vaincre l'adversité dans un minimum de temps.

 

Le temps aussi devient l'allié indéfectible,
l'arme fatale pour les projets d'envergure
qui vous demande du temps.

 

Le temps curieux, le temps espiègle,
vous permet aussi au jeu des joutes amoureuses
de bien prendre son temps pour ne pas perdre du temps.

 

Le temps vous apporte en tout temps,
l'indispensable force de résolution,
la vague supplémentaire pour combler
le vague à l'âme quand l'esprit chagrin
vous éveille au jeu des sentiments taquins.

 

Alors le temps vous comble de sérénité
pour dissoudre dans la mémoire inconsciente,
les traces d'inquiétude, les peines inachevées,
les bosses difformes et les rêves inavouables.

 

Le temps, enfin, l'ami fidèle de tous les RDV manqués,
vous observe et vous gratifie d'un sourire confiant
qui vous dit qu'il faut aimer le temps
car seul le temps vous permet d'apprécier
les bienfaits que l'espace-temps bien géré,
vous permet d'approcher dans un minimum de temps...

 

Florent PANCALDI

 

 

Histoire à méditer

Publié le 09/02/2014 à 17:40 par unevieenauvergne
Histoire à méditer

 

 

 

Histoire à méditer

 

Certe  ok une bonne dérision , mais pas si éloignée que ca de notre façon de vivre en ces années merdique

 

  

 

 

Un homme tomba dans un trou et se fit très mal.


Un Cartésien se pencha et lui dit : "Vous n'êtes pas rationnel, vous auriez dû voir ce trou."
Un spiritualiste le vit et dit : "Vous avez dû commettre quelque péché".


Un scientifique calcula la profondeur du trou.


Un journaliste l'interviewa sur ses douleurs...


Un yogi lui dit : "Ce trou est seulement dans ta tête, comme ta douleur."


Un médecin lui lança deux comprimés d'aspirine.


Une infirmière s'assit sur le bord et pleura avec lui.


Un thérapeute l'incita à trouver les raisons pour lesquelles ses parents le préparèrent à tomber dans le trou.


Une pratiquante de la pensée positive l'exhorta : "Quand on veut, on peut."


Un optimiste lui dit : "Vous avez de la chance, vous auriez pu vous casser une jambe."


Un pessimiste ajouta : "Et ça risque d'empirer."

 

 

 

 

 

 

Puis un enfant passa, et lui... tendit la main...

 

 

 

 

Comme quoi, en cas de problèmes les conseils les tiens essaye ne vaudront jamaisune  aide physique spontanée et sincère, ce que l'enfant lui fait, il agit simplement par instinct

Peut êtres que eux les adultes ont tous perdu leurs âmes d'enfants

 

En réfléchissant sur cette  petite histoire...
Quand nous avons gardé l'humilité, et la pureté de notre cœur:
"notre Âme d'enfant "

N'est-ce pas cela qui fait que l'on peut dire de quelqu'un... qu'il a su préserver, en, lui, l'Amour, et l'innocence de l'enfant?

 

Le Divorce

Publié le 26/01/2014 à 11:44 par unevieenauvergne
Le Divorce

 

 

 

Mariés ou Non, vous devriez lire ceci ... ça vous prendra quelques minutes

 

 

 

"Quand je suis rentré ce soir-là, et que ma femme a servi le dîner, je lui tenais la main et dit: J'ai quelque chose à te dire. Elle s'assit et mangea tranquillement. Encore une fois j'ai observé la douleur dans ses yeux.

 

 
Tout à coup, je ne savais pas comment ouvrir ma bouche. Mais je devais lui dire ce que je pensais. « Je veux divorcer ». J'ai soulevé le sujet calmement. Elle ne semblait pas être ennuyé par mes paroles, bien au contraire elle me demanda doucement : pourquoi?
 
 
J'ai évité la question. Cela la mit en colère. Elle a jeté les couverts et me cria : tu n'es pas un homme! Cette nuit-là, on ne s’est pas parlé l’un l'autre. Elle pleurait. Je savais qu'elle voulait savoir ce qui était arrivé à notre mariage. Mais je ne pouvais lui donner une réponse satisfaisante, elle avait perdu mon cœur, car il s’était tourné vers Jane. Je ne l'aimais pas du tout, j’avais juste pitié d’elle
 
 
Avec un profond sentiment de culpabilité, j'ai rédigé une lettre de divorce, qui stipulait qu'elle pouvait avoir notre maison, notre voiture, et 30% du capital de ma société. Elle la regarda, puis la déchira en mille morceaux. La femme qui avait passé dix ans de sa vie avec moi était devenue une étrangère. J’étais désolé pour elle et pour la perte de temps, de ressources et d'énergie, mais je ne pouvais pas reprendre ce que j'avais dit car j'aimais Jane chèrement. Enfin, elle a crié haut et fort en face de moi, et c'est ce que je m'attendais à voir. Pour moi son cri était en fait une sorte de libération. L'idée d'un divorce qui m'avait obsédée pendant plusieurs semaines semblait être plus ferme et plus clair maintenant.
 
 
Le lendemain, je suis rentré très tard et l’ai trouvée entrain d’écrire quelque chose à la table. Je n'ai pas pris le souper, mais je suis allé directement au lit et m'endormi très vite parce que j'étais fatigué après une journée bien remplie avec Jane. Lorsque je me suis réveillé, elle était toujours là au bureau. Je n'y ai pas prêté attention, je me suis retourné et ai encore dormi.
 
 
Dans la matinée, elle a présenté ses conditions de divorce: elle ne voulait rien de moi, mais elle avait besoin d'un mois de préavis avant le divorce. Elle a demandé que, dans cette période d'un mois nous aurons tous deux à lutter pour vivre une vie aussi normale que possible. Ses raisons sont simples: notre fils aura ses examens dans un mois, et elle ne voulait pas lui perturber le morale par notre mariage brisé.
 
 
Ce fut agréable pour moi. Mais elle avait quelque chose de plus, elle m'a demandé de me rappeler comment je l'avais transporté dans la chambre nuptiale le jour de notre mariage. Elle a demandé que tous les jours pendant la durée du mois, je l'emmène hors de notre chambre à la porte chaque matin. Je croyais qu'elle devenait folle. Afin de rendre nos derniers jours d’ensemble agréables, j'ai accepté sa demande bizarre.
 
 
J'ai parlé à Jane des conditions de divorce de ma femme. . Elle éclata de rire, et trouva cela absurde : « Peu importe les méthodes qu’elle appliquera, elle doit faire face au divorce », dit-elle avec mépris.
 
 
Ma femme et moi n'avions pas eu de contact de corps depuis que mon intention de divorce a été explicitement exprimée. Donc quand je l'ai portée le premier jour, nous avons tous deux paru maladroits. Notre fils applaudit derrière nous disant : « papa tient maman dans ses bras. » Ses paroles m'ont apporté un sentiment de douleur. De la chambre au salon, puis à la porte, j'ai marché plus de dix mètres avec elle dans mes bras. Elle ferma les yeux et dit doucement, ne dis rien à notre fils au sujet du divorce. J'ai hoché la tête, me sentant quelque peu bouleversé. Je l’ai posée devant la porte. Elle est allée à attendre le bus pour aller au travail. J'ai conduit seul et partis au bureau.
 
 
Le deuxième jour, nous l’avons fait beaucoup plus facilement. Elle se pencha sur ma poitrine. Je pouvais sentir le parfum de son chemisier. J'ai réalisé que je n'avais pas regardé cette femme attentivement pendant une longue période. J'ai réalisé qu'elle n'était pas jeune non plus. Il y avait des fines rides sur son visage, ses cheveux grisonnaient! Notre mariage avait fait des ravages sur elle. Pendant une minute, je me suis demandé ce que j'avais fait d’elle.
 
 
Le quatrième jour, quand je l'ai soulevée, j’ai senti au retour un sentiment d'intimité. Ce fut la femme qui avait donné dix ans de sa vie pour moi. Le cinquième jour, et le sixième, j'ai compris que notre sentiment d'intimité renoué était croissant. Je n'ai rien dit à Jane à ce sujet. Il est devenu plus facile de la porter au fur et mesure que le mois s'écoulait. Peut-être que la séance d'entraînement quotidienne m'a rendu plus fort.
 
 
Et un matin, elle se mit à chercher quoi porter. Elle a essayé pas mal quelques robes mais ne pouvait pas trouver une qui la convienne. Puis elle soupira : « toutes mes robes ont grandi ». J'ai soudain réalisé qu'elle avait tellement maigri, c'était la raison pour laquelle je pouvais la porter plus facilement.
 
Tout à coup, cela m'a frappé ... elle avait enduré tant de douleur et d'amertume dans son cœur. Inconsciemment, j'ai tendu la main et toucha sa tête.
 
 
Notre fils est venu en ce moment et dit: Papa, il est temps de porter maman. Pour lui, voyant son père portant sa mère était devenue une partie essentielle de sa vie. Ma femme fit un geste à notre fils de venir plus près et le serra étroitement. Je tournais mon visage parce que j'avais peur, je pourrais changer d'avis à la dernière minute. Je l’ai alors prise dans mes bras, marchant de la chambre, à travers le salon, dans le couloir. Elle mit doucement et naturellement ses mains autour de mon cou. Je l'ai serrée contre moi. C’était comme le jour de notre mariage.
 
 
Mais son poids beaucoup plus léger m'a rendu triste. Le dernier jour, lorsque je l'ai tenue dans mes bras, je pouvais à peine bouger d'un pas. Notre fils était allé à l'école. Je l'ai tenue fermement et lui dit: Je n'avais pas remarqué que notre vie manquait d'intimité. J'ai conduit et suis allé au bureau .... J’ai sauté de la voiture rapidement sans verrouiller la porte. J'avais peur qu’il soit tard pour moi de changer d'avis ... Je pris les escaliers. Jane ouvrit la porte et je lui ai dit, Désolé, Jane, je ne veux plus de divorce.
 
 
Elle me regarda, étonnée, puis toucha mon front : « As-tu de la fièvre? » Dit-elle. J’ai enlevé sa main de ma tête : « Désolé, Jane », je dis, « je ne vais pas divorcer. Ma vie conjugale était ennuyeuse sans doute parce qu'elle et moi n'avions pas valorisé les détails de nos vies, et non parce que nous ne nous aimions plus. Maintenant je me rends compte que depuis que je l'ai amenée à mon domicile le jour de notre mariage, je suis censé la garder jusqu'à ce que la mort nous sépare ». Jane semblait soudainement se réveiller. Elle m'a donné une claque forte puis claqua la porte et fondit en larmes. Je descendis et m'en allais. À la boutique de fleurs sur le chemin, j'ai commandé un bouquet de fleurs pour ma femme. La vendeuse m'a demandé ce qu’elle pouvait écrire sur la carte. J'ai souri et j’ai écrit : Je te porterais chaque matin jusqu'à ce que la mort nous sépare.
 
 
Ce soir je suis arrivé à la maison, des fleurs dans mes mains, un sourire sur mon visage. Je montais les escaliers, mais seulement, hélas, pour trouver ma femme dans le lit, morte. Ma femme avait été lutté contre le cancer depuis des mois et j'ai été tellement occupé avec Jane, que je n’ai même pas remarqué. Elle savait qu'elle allait mourir bientôt et elle a voulu me sauver de la réaction négative de notre fils, au cas où nous aurions divorcé. Du moins, aux yeux de notre fils - je suis un mari aimant ... .
 
 
Les petits détails de votre vie sont ce qui importe vraiment dans une relation. Ce n'est pas la maison, la voiture, la propriété, l'argent à la banque. Ceux-ci créent un environnement propice pour le bonheur mais ne peut pas donner le bonheur en eux-mêmes.
 
 
Donc, trouver du temps pour être l'ami de votre conjoint et de faire ces petites choses pour l'autre qui construisent l'intimité. Faire un vrai mariage heureux!
 
 
Si vous ne partagez pas ceci, rien ne vous arrivera.
 
 
Si vous le faites, vous venez peut-être de sauver un mariage. Beaucoup d'échecs de la vie sont dus au fait que les gens ne se rendent pas compte à quel point ils étaient près du succès au moment où ils ont abandonné
 
Source internet
 
 

 

Tâchez d'être heureux !

Publié le 14/01/2014 à 16:42 par unevieenauvergne
Tâchez d'être heureux !

 

 

 

 

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte
Et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence
Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes
Dites doucement mais clairement votre vérité
Ecoutez les autres, même les simples d'esprit et les ignorants
Ils ont eux aussi leur histoire
Evitez les individus bruyants et agressifs
Ils sont une vexatio...n pour l'esprit
Ne vous comparez avec personne
Il y a toujours plus grand et plus petit que vous
Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements
Ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe
Soyez vous-même
Surtout n'affectez pas l'amitié
Non plus ne soyez cynique en amour
Car il est en face de tout désenchantement aussi éternel que l'herbe
Prenez avec bonté le conseil des années
En renonçant avec grâce à votre jeunesse
Fortifiez une puissance d'esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain
Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères
De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude
Au-delà d'une discipline saine, soyez doux avec vous-même
Vous êtes un enfant de l'univers
Pas moins que les arbres et les étoiles
Vous avez le droit d'être ici
Et qu'il vous soit clair ou non, l'univers se déroule sans doute comme il le devait
Quels que soient vos travaux et vos rêves
Gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix de votre coeur
Avec toutes ses perfidies et ses rêves brisés
Le monde est pourtant beau

Et... tâchez d'être heureux !

Auteur inconnu, manuscrit trouvé dans une église de Baltimore

L'arbre à soucis.

Publié le 02/01/2014 à 10:12 par unevieenauvergne
L'arbre à soucis.

 

 

 

L'arbre à soucis.

 

 

Un jour, j'ai retenu les services d'un menuisier pour m'aider à restaurer ma vieille grange. Après avoir terminé une dure journée, au cours de laquelle une crevaison lui avait fait perdre une heure de travail, sa scie électrique avait rendu l'âme, et, pour finir, au moment de rentrer chez lui, son vieux pick-up refusait de démarrer.


Je le reconduisis chez lui et il demeura froid et silencieux tout au long du trajet. Arrivé chez lui, il m'invita à rencontrer sa famille. Comme nous marchions le long de l'allée qui conduisait à la maison, il s'arrêta brièvement devant un petit arbre, touchant, de ses mains, le bout ...des branches de celui-ci.
Lorsqu'il ouvrit la porte pour entrer chez lui, une étonnante transformation se produisit.
Son visage devint rayonnant. Il caressa ses deux enfants et embrassa sa femme.


Lorsqu'il me raccompagna à ma voiture, en passant près de l'arbre, la curiosité s'empara de moi et je lui demandai pourquoi il avait touché, un peu plus tôt, le bout des branches de cet arbre.
C'est mon arbre à soucis, me répondit-il. Je sais que je ne peux pas éviter les problèmes, les soucis, et les embûches qui traversent mes journées, mais il y a une chose dont je suis certain. Ceux-ci n'ont aucune place dans la maison, avec ma femme et mes enfants.


Alors, je les accroche à mon arbre à soucis tous les soirs lorsque je rentre à la maison. Et puis, je les reprends le matin.


En souriant, il me dit que ce qu'il y a de plus drôle, c'est que, lorsque je sors de la maison le matin pour les reprendre, il y en a beaucoup moins que la veille lorsque je les avais accrochés.

 

 Source internet

 

Les escarpins du cordonnier

Publié le 01/01/2014 à 18:59 par unevieenauvergne
Les escarpins du cordonnier

 

 

 

Les escarpins du cordonnier

 

Un roi voulait à tout prix marier sa fille, mais celle-ci refusait les beaux partis qu'il lui présentait, car elle aimait en secret un petit cordonnier. Au bout de quelque temps, son père fut à bout de patience. Il l'obligea à se décider, sinon ce serait lui qui choisirait.

 

La princesse proposa alors un marché. Elle se marierait avec le prétendant qui lui ferait le plus beau cadeau. Son père fut très étonné. Il ne savait pas sa fille aussi attachée aux choses matérielles, mais il accepta devant toute la cour cette sage décision.

 

L'annonce fut alors proclamée et tous les prétendants se présentèrent au palais avec des cadeaux plus somptueux les uns que les autres : chevaux chamarrés et empanachés de rubans, rivières de diamants, soies des Indes, verres de Murano, diadèmes incrustés de pierreries, perroquets parlant latin... Bref ! Tout ce qu'on peut imaginer de plus luxueux lorsqu'on est prince, archiduc ou marquis.

 

Quant au petit cordonnier, il fut la risée de tous lorsqu'il lui porta de merveilleux escarpins de cuir qu'il avait fabriqués. Pourtant, ce fut lui qu'elle choisit. Et le roi eut beau tempêter, la fine mouche lui prouva que seul ce cadeau était recevable, car le cordonnier l'avait fait de ses mains. C'était cela faire un cadeau, et non se contenter de sortir quelques deniers de sa bourse !

 

Le roi comprit que sa fille l'avait berné, mais, devant toute sa cour réunie, il ne put pas revenir sur sa parole. Alors il oublia sa colère et finit par se féliciter d'avoir mis au monde une enfant aussi pleine de sagesse. Avec un tel caractère, l'avenir de son royaume était assuré !

 

 

Source internet

Si je pouvais vivre une nouvelle fois ma vie

Publié le 28/12/2013 à 12:42 par unevieenauvergne
Si je pouvais vivre une nouvelle fois ma vie

 

 

Un beau texte que j'ai envie de partager avec vous

 

 

Si je pouvais vivre une nouvelle fois ma vie, tout d'abord, je commettrais plus d'erreurs.
Je n'essaierais pas d'être si parfait. Je me relaxerais plus. Je serais plus fou que ce que j'ai été.
Je prendrais très peu de choses au sérieux. Je serais moins hygiénique. Je courrais plus de risques, je ferais plus de voyages...
Je contemplerais plus souvent les couchers de soleil, je gravirais plus de montagnes, je nagerais dans plus de rivières. J'aurais plus de vrais problèmes et moins d'imaginaires. Je fus une de ces personnes qui vécut avec bon sens et pleinement chaque minute de sa vie. C'est vrai que j'ai eu des moments de joie.
Mais... si je pouvais revenir en arrière, j'essaierais d'avoir seulement de bons moments. Car si vous ne le savez pas, c'est de cela qu'est faite la vie. Ne gâchez pas le moment présent. J'étais un de ceux là qui ne se promenaient jamais sans un thermomètre, une gourde d'eau chaude, un parapluie et un parachute.
Si je pouvais revivre, je voyagerais plus léger.
Si je pouvais revivre, je commencerais par marcher pieds nus au début du printemps et je continuerais ainsi jusqu'à la fin de l'automne.
Je ferais plus de tours en calèche, contemplerais plus de levers de soleil et jouerais avec plus d'enfants.
Si j'avais une autre fois la vie devant moi,

 

 

Ne sois pas Triste

Publié le 28/09/2013 à 12:34 par unevieenauvergne
Ne sois pas Triste

 

 

 

 Un magnifique Texte de Monsieur

Marc Levy que j'aime beaucoup

et que j'avais envis de partager avec vous

 

 

 

« Ne sois pas triste, personne ne pourra nous voler nos souvenirs. Il me suffit désormais de fermer mes paupières pour te voir, cesser de respirer pour sentir ton odeur, me mettre face au vent pour deviner ton souffle. Alors écoute : où que je sois, je devinerai tes éclats de rire, je verrai les sourires dans tes yeux, j'entendrai les éclats de ta voix. Savoir simplement que tu es là quelque part sur cette terre sera, dans mon enfer, mon petit coin de paradis.. »

 

Marc Levy.

 

Source internet

Leçons de Vie

Publié le 01/09/2013 à 16:10 par unevieenauvergne

 

 

 

 

Leçon de vie

 

Le Papa et son Fils

 

Alors qu'un homme nettoyait sa nouvelle voiture,
son fils de 4 ans ramassa un caillou
et fit des graffitis sur la voiture....
Dans un excès de colère,
sans même regarder ce que représentaient les graffitis,
l'homme prit la main de son fils
et la frappa plusieurs fois ;
sans se rendre compte
qu'il frappait avec une clé à molette.
A l'hôpital, le garçon perdit tous ses doigts,
à cause des multiples fractures
dont ils étaient victimes.
Quand le garçon vit son père tout triste,
(à cause de sa blessure), il demanda :
"Papa, quand est-ce-que mes doigts vont repousser ?"
L'homme fut très secoué par la question
et resta sans voix.
Il repartit vers sa voiture
et la cogna plusieurs fois.
Dépité par ses propres actions,
il s'assit devant la voiture.
Alors il vit ce que son fils
avait gribouillé sur sa voiture et lut :
"JE T'AIME PAPA !"


La colère et l'amour n'ont pas de limites.
Choisis toujours cette dernière pour avoir une belle vie.


Les choses sont créées pour être utilisées
et les personnes pour être aimées.


Mais le problème dans le monde d'aujourd'hui
est que les personnes sont utilisées
et les choses elles, sont aimées.


Essayons de garder toujours ceci à l’esprit :

« Les choses sont créées pour être utilisées,
tandis que les personnes elles, sont créées pour être aimées. »

 

Source internet

 

La Jeune femme Aveugle

Publié le 29/08/2013 à 10:53 par unevieenauvergne
La Jeune femme Aveugle

 

 

 

 

 

 

A méditer

 

Une fille aveugle se détestait tellement parce qu'elle était aveugle.

 

Elle haïssait tout le monde sauf son ami un garçon. Il était toujours là pour elle.

 


Un jour, elle lui dit "Si seulement je pouvais voir le monde, je me marierais avec toi."

...

... Un jour, quelqu'un lui a fait le don de ses yeux.

 

Quand les bandages ont été enlevés, elle fût capable de tout voir incluant son ami le garçon.

 

Il lui demanda !

 


"Maintenant que tu peux voir le monde, te marieras-tu avec moi?"

 

La fille le regarda et vu qu'il était aveugle aussi, la vue de ses paupières fermées la bouleversa.

 

Elle ne s'attendait pas à ça. La pensée de le voir ainsi pour le reste de sa vie la mena à refuser de se marier avec lui.

 

Son ami la quitta en pleurs et quelques jours plus tard lui écrivit une note qui disait :

 

Prends bien soin de tes yeux, ma chérie, car avant qu'ils deviennent les tiens ils étaient les miens.

 


Voici comment le cerveau humain fonctionne souvent quand notre état change.

 


Seulement très peu de personnes se rappellent ce qu'était la vie avant, et qui était toujours à leurs côtés dans les situations les plus douloureuses.

 

 

N'oublie jamais et souviens-toi.

 

 

A voir sur ce blog :paragraphe sur la vie

DERNIERS ARTICLES :
Les carnets du Solo désabusé I de Fevrier 2015
            Bon par ou commencer !!!     Ca fait bien  longtemps que je n'avais pas repris cette rubrique et d'avoir l'occasion de  vous donner de mes nouvelles ...    
Ne pas perdre le contact avec le monde
         
Les Conneries de Mr Ours
                                                     
La vie est une horrible plaisanterie
             
Vous Avez un Ame, une Conscience